Traitement conseillé

Points de vigilance :

  • Noter la date de début des symptômes : J1 est le 1er jour d'apparition des symptômes
  • Rechercher un foyer pulmonaire à l'auscultation et des signes de gravité. 
  • Ne pas pratiquer d'examen ORL.
  • Attention : une hypoxie peut exister sans dyspnée, la mesure de la saturation en O2 est essentielle. 
  • S'enquérir de l'environnement social (entourage présent? personne vulnérable à domicile?) 

Facteurs de risque de formes graves

La présence de certaines co-morbidités justifie une surveillance accrue.

  • Âge > 70 ans ; Grossesse (par précaution)
  • ATCD cardiovasculaires : Sd métabolique, HTA, AVC, coronaropathie, chirurgie cardiaque. Obésité IMC > 30. Insuffisance respiratoire chronique. Insuffisance rénale (patient dialysé). Insuffisance cardiaque NYHA III ou IV. Cirrhose > ou = stade B. Diabète
  • Immuno-dépression (chimiothérapie, immunosuppresseur, biothérapie , corticothérapie à dose immunodépressive, VIH non contrôlé ou avec CD4 < 200/mm3, greffe, cancer métastasé). Cancer ou hémopathie en cours de traitement 

Vérifier le statut vaccinal vis-à-vis du pneumocoque pour les patients à risque d’infection invasive, et administrer immédiatement une 1ère dose de vaccin si nécessaire. (HCSP. Patients à risque (paragraphe 2.1.1) -14 mars 2020)

Indications à une hospitalisation

Signes d'alerte de gravité : indication à une hospitalisation (aggravation très rapide possible)

  • Saturation en O2 < 95% (sans pathologie respiratoire préalable)
  • Polypnée >24/min  
  • PAS < 100 mmHg  
  • Altération brutale de l'état général ou de la vigilance chez le sujet âgé

Signes de gravité : appel du SAMU - centre 15

  • Saturation en O2 < 90% en air ambiant ;
  • polypnée > 30 cycles /min ;
  • PAS < 90 mm HG ;
  • altération de la conscience, confusion, somnolence.

A discuter au cas par cas : > 70 ans avec risque important de complications ; Situation de complexité psycho-sociale (grande précarité, vulnérabilité majeure, réévaluation impossible...)

Stratégie des tests diagnostiques

Patient symptomatique

  • J1 - J7 des symptômes : prescription d'une RT-PCR
  • J8 - J14 des symptômes : aucun test à prescrire (pas de test fiable) 
  • Symptômes > J14 : test sérologique 


Patient asymptomatique : recueillir la date d'exposition

  • patient ayant été en contact avec un patient COVID-19 confirmé ou fortement suspect
  • Test RT-PCR à faire entre J3 et J10 par rapport à la date d'exposition
  • Aucun test à prescrire entre J10 et J20 par rapport à la date d'exposition
  • Test sérologique à partir de J20 après la date d'exposition


Conduite à tenir après test : 

  • Isolement : si les symptômes (ou l'exposition) ont débuté il y  a moins de 14 jours 
    • Remise de 4 masques chirurgicaux pour le patient et son entourage en attendant les résultats (en 24h)
    • Prescription de 14 masques chirurgicaux par semaine si test +
    • Conduite à tenir pour l'entourage dépend du clinicien et du niveau de suspicion du COVID-19 chez le patient. Encourager le patient à déclarer ses cas contacts à l'Assurance Maladie. 
  • Saisie provisoire sur AméliPRO : Patient symptomatique + Cas contacts au domicile depuis 48h avant les symptômes +/- Cas contacts hors domicile : contact <1 m, actes d’hygiène/soins, même espace confiné >15min, même classe scolaire
  • Si PCR positive : Finalisation du dossier sur AméliPRO


En cas de forte suspicion et PCR négative : refaire une 2e RT-PCR entre J2 et J7 à partir du début des symptômes 


Traitement et suivi

Traitement

  • Traitement symptomatique, pas d'indication antibiotique
  • Contre-indication aux AINS ou corticoïdes notamment en cas d'anosmie (pas de lavage de nez non plus pour éviter la dissémination)
  • En cas d'apnées du sommeil : Arrêter la PPC dès qu’il y a des symptômes car risque important de dissémination du virus pour l’entourage.
  • Instaurer une antibiothérapie probabiliste si suspicion de pneumonie aiguë communautaire (bactérienne) :
    • Si dyspnée au 1er plan : AZITHROMYCINE PO
    • Si expectoration productive au 1er plan : AMOXICILLINE-ACIDE CLAVULANIQUE 


La réévaluation à J6 - J12 est fortement recommandée 

  • préférentiellement en consultation, visite ou suivi infirmier en fonction du contexte clinique et de l'organisation locale des soins. Par défaut par téléphone / télé consultation (conseils ici).
  • L'évaluation clinique demeure fondamentale pour évaluer la gravité d'un patient, notamment la mesure de la saturation en O2.

Conseils au patient : Cf page dédiée sur antibioclic

Guérison et levée d'isolement : cf reco HAS page 19

Sources